12 févr. 2012

Décès de Robert Garon

Robert Garon, ex-Conservateur des Archives nationales du Québec est décédé, samedi 11 février à 14 h 15 à la Maison Michel Sarrazin. Le Québec lui doit, entre autres, la Loi sur les archives qui encadre, depuis 1983, la gestion des documents des organismes publics et des archives privées. C’est aussi sous sa direction qu’a été aménagé le Centre d’archives de Montréal (Édifice Gilles-Hocquart). Robert a aussi été actif sur la scène internationale en participant à la fondation de l’Association internationale des archives francophones (AIAF), en 1989. Il fut également l'un des organisateurs du Congrès international des archives (Conseil international des archives) qui s'est tenu à Montréal en 1992. Il laisse dans le deuil sa conjointe Danielle et ses trois filles Isabelle, Nathalie et Julie.

6 commentaires:

Daniel a dit...

Merci, Michel, d'avoir publié cette triste nouvelle. J'ai eu la chance de travailler très près de lui quand il a pris la décision de relancer l'Association internationale des Archives francophones en 2000. Et il siègeait aussi à mes côtés sur le comité des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec. Il nous manquera.

Ziltoïd a dit...

J'ai côtoyé M. Garon lors de mes premiers pas dans le monde du bénévolat archivistique alors qu'il était directeur du Comité de la revue "Archives". Pour moi, ce fut très formateur de le voir mener ce comité d'une main experte. Plus que jamais, je réalise que j'ai été choyé de travailler avec lui.

Anonyme a dit...

Mes pensées vont à la famille et à tous ses amis, mais surtout à Robert pour son long combat.

Véronique

Anonyme a dit...

Toutes mes condoléances pour la famille et amis.

Rida

Anonyme a dit...

J'avais rencontrer ce gentil monsieur lors de l'inauguration des novueaux locaux des ANQ à Mtl, notre conversation fut courte, mais mémorable ... Pour moi c'était un pionnier ...

Alain Diblan a dit...

Le hasard me fait découvrir aujourd'hui le décès de Robert Garon que nous avions côtoyé en 1982 en amis alors que nous séjournions au Québec en vacances. Il nous avait fait découvrir les Archives du Québec qui étaient sa passion.
Nous nous sommes ratés à deux reprises par la suite.
Toutes mes pensées à sa famille et à ses filles
Alain Diblan, Normandie, France