2 févr. 2015

977 – La nouvelle version de la norme ISO 15489 sur la gestion des documents d’activité s’en vient.


J’ai eu l’occasion de prendre connaissance de la nouvelle mouture de la norme ISO 15489 Information et documentation - Gestion des documents d’activité (autrefois « Records Management » -  Partie 1 : Principes et concepts.

L’AFNOR la décrit ainsi :

« Le présent document détermine les concepts et les principes à partir desquels sont élaborées les méthodes de création, d’intégration et de gestion des documents d'activité. Il décrit les concepts et les principes relatifs

a) aux documents d'activité, à leurs métadonnées et aux systèmes documentaires ;

b) aux politiques, à la répartition des responsabilités, à la surveillance et la formation nécessaires à la gestion efficace des documents d'activité ;

c) à l'analyse continue du contexte opérationnel et de la définition des exigences en matière de documents d'activité ;

d) aux contrôles des documents d'activité ; et

e) aux processus de création, d’intégration et de gestion des documents d'activité.

Il s'applique à la création, à l’intégration et à la gestion des documents d'activité, indépendamment de leur structure ou de leur forme, dans tous les types d'environnements opérationnels et technologiques, et dans le temps. »

Dans sa forme actuelle, la nouvelle version de cette norme qui devrait être diffusée officiellement au cours de la présente année va très certainement davantage répondre aux attentes des spécialistes de la gestion des documents d’activité tant québécois que du reste de la francophonie. Ce qui était loin d’être le cas dans la version d’avril 2002.


Michel Roberge

1 commentaire:

Germain Bonneau a dit...

Bonjour Michel,
Succinctement, en quoi d'après vous la version de 2002 de la ISO 15489 n'arrivait pas à très bien «répondre aux attentes des spécialistes de la gestion des documents d’activité» (C'est l'un des sujets du cours que je donne à l'EBSI, d'où mon intérêt à connaître votre point de vue. Ce sera donc une référence de plus à votre savoir...)
Germain Bonneau, archiviste