25 juill. 2012

590 – Une technologie qui rend l’âme après 30 ans

Le 30 juin 2012, trente ans après sa mise en service, France Télécom a définitivement débranché le réseau de communication Transpac X25 sur lequel  fonctionnait le Minitel dont la plupart des Français avaient été équipés gratuitement. La petite console qui aurait inspiré le vice-président américain Al Gore alors qu’il faisait la promotion, en 1990, du concept d’ « autoroutes de l’information ». Même Stelve Jobs avait son Minitel dont nombre d’unités avait atteint un sommet en 1994 (6,5 millions).

Voici comment, en 1982, était annoncé cet outil de communication électronique :


Michel Roberge

1 commentaire:

Vanessa Gendrin a dit...

Au sujet du minitel, voici le témoignage que j'avais lu dans un quotidien de la presse régionale française , à méditer : "« Les utilisateurs actuels du minitel sont juste un peu plus âgés que ceux qui fréquentent Internet, un peu moins urbains, vivant parfois dans les zones d'ombre, mal couvertes. Mais ils apprécient leur Minitel pour ce qu'il est : il ne tombe jamais en panne et il ne vous parle pas en anglais. Il supporte les poussières de l'atelier, les chocs, la pluie.
Et en plus, il est confidentiel, sans traçabilité. Le Minitel est l'outil des entreprises de transports, des commerçants qui risquent la rupture de stock. Et des grands-parents qui veulent avoir le résultat au bac de leurs petits-enfants. Il pouvait même envoyer des SMS vers un téléphone portable ! »